mercredi 15 juillet 2009

La misère aussi est un marché

Lu sur le Monde, un article relatant l'émergence d'un nouveau marché.

Le capitalisme a ceci de remarquable, c'est qu'il arrive à se nourrir à peu près de tout (mais on me dit que les charognards aussi).

Tout n'est cependant pas à mettre dans le même panier dans cet article du quotidien du soir.

Si certaines initiatives relèvent purement et simplement de l'exploitation, d'autres tendent à vouloir se donner une réelle portée sociale, tout en n'excluant pas, les utilisant et les revendiquant même, les principes de base du libéralisme, la fameuse histoire de part de gâteau qu'il convient de faire grossir.

Des initiatives qui me laissent dubitatif, et raviront certainement les libéraux, qui pourront les utiliser pour faire valoir leurs thèses économiques, s'appuyant sur l'idée d'un libéralisme vrai que l'on n'aurait encore jamais vu à l'oeuvre (tiens, ça me rappelle l'histoire du communisme).

6 commentaires:

hypos a dit…

Après le label vert à toutes les sauces, voilà le label social ? Il y a des moments où je me demande si l'homme n'est pas effectivement un loup.

Etiam Rides a dit…

Il faut augmenter le gâteau et la part du marché

Et surtout ne pas toucher aux mécanismes de domination par lesquelles la richesse produite par l'immense majorité est accaparée par une infime minorité.

Cependant, ça pourrait être défendable, avec un peu de cynisme. Cependant, à chaque fois que le libéralisme a eu les mains libres, ça s'est terminé avec un gâteau plus petit à l'arrivée.

rébus a dit…

Hypos, plutot un chacal dans le cas présent

Etiam, goochisss va

timbur a dit…

C'est peut-être à ce genre de boîte que songe Manuel Valls pour aider le PS...

Merachlor a dit…

J'aime beaucoup quand on met en avant le micro-crédit ici (initialement destiné aux pays en voie de développement ... dits "pays où si tu as faim, tu vas sucer un caillou"),
le succès de Dacia ici (produit en Roumanie par sa mère française, et destiné aux pays émergents ... dits "pays où on te fait croire que bientôt, tu pourras espérer sucer deux cailloux".

La misère marche côte-à-côte avec ce capitalisme.
Croire, espérer ... n'en sont que les corollaires ... et alliés objectifs.

Prendre, partager, faire différemment ? Tu plaisantes, vas sucer ton caillou, jeune auto-entrepreneur ...

Tu ne comprends pas ... ou que trop ? Je t'envoie dans un monde bleu comme un costard de CRS.

Sommes nous surpris de cela ? Même pas ... et c'est bien là le plus angoissant.

rébus a dit…

Timbur, t'arrives à mettre PS et Valls dans la même phrase sans t'écrouler de rire, c'est fort...

Merachlor, non, on n'est même plus urpris