lundi 20 juillet 2009

Essayons de penser à droite

Que voilà un magnifique cadeau de la part de Nicolas, qui lui même doit son invitation à cette chaîne à Juan.

Le sujet avait été initié par Nemo et il s'agissait, pour un blogueur de gauche, de se mettre dans la peau d'un blogueur de droite, et de tenter de répondre à 2 questions :

1. En ces temps de crise généralisée des valeurs et du “système“, quels seraient vos points d’ancrage idéologiques à droite ?

2. Etant à droite, que soutiendriez vous plus que tout dans l’action du président Sarkozy ?

De quoi faire une sérieuse crise d'identité, non ? Identity crisis, associations d'idées, Dominik, tu es tagué !

Alors, mes points d'ancrage à droite: en tant que droitiste convaincu, je suis heureux que notre grand homme sache sans complexes faire donner la maréchaussée contre la valetaille manifestante, qu'elle soit ouvrière ou étudiante.

J'aime aussi ce retour à l'ORTF qui nous rappelle le Grand Charles,mais débarassés enfin, quel bonheur, des communistes.

Cette politique de soutien aveugle (ah merde, non, la phrase sonne gauchiste et critique avec ce terme), cette politique éclairée de soutien à la rente et aux privilèges durement acquis est tout à fait à mon goût ainsi qu'à celui de Marie France (un vrai homme de droite se doit d'avoir une Marie France ; eh oui, Olympe, un vrai homme de droite "A" une femme)

Voilà, le retour d'une certaine morale pré 68 arde - mais quelle horreur, on revoit Dany le roucmout - avec de jolis relents de la fRance d'avant, la loi et l'ordre, la discipline et le chacun à sa place, voilà, ce qu'un vrai homme de droite, à l'ancienne, peut soutenir chez Sarkozy.

Enfin, s'il se laisse abuser par le discours ; dans les faits, le petit Nico, tout moraliste autoritaire et rigide qu'il soit est un enfant de 68, les exhibitions de top model et de bling bling ne doivent guère être l'idéal des rombières emperlousées de Neuilly; boum autant pour l'électorat traditionnel, TFP de la droite.

Pour les libéraux pur jus, apparemment , ça coince aussi. la doite est peut être décomplexée, mais Sarkozy, dans les faits, présente des caractéristiques pouvant lui aliéner ces deux composantes de son électorat.

Désolé, pas pu être de droite, jusqu'au bout.

Alors, à qui je refile le truc ? Olive, Pas perdus, après ses vacances, Éric, Ruminances, Merachlor, Poireau et Etiam sont déjà tagués, Gael, LaPireRacaille, Hypos et Peuples aussi, Yann est en vacances, tout comme le Privilégié , allez, Alicia, pour la remettre de son énervement chez Juan et M (qui est peut être déjà taguée aussi après tout)ainsi qu'Hermès

17 commentaires:

Etiam Rides a dit…

Ouais, c'est ce que j'allais te dire. T'arrives à avoir un semblant de crédibilité pendant 10 lignes, en mec de droite :-)

Je vais essayer de m'y coller cette semaine quand j'aurai un peu de temps...

timbur a dit…

La "doite" ?
Je n'ose croire à un lapsus...^^
(grand prix 2009 du commentaire le plus utile de la blogosphère française)

Olive a dit…

Oulà,je vais pas pouvoir réussir ce challenge de parler comme la droite

Le coucou a dit…

C'est vrai que toi, au moins, tu es presque crédible, mais pas jusqu'au bout! Compliments!

Pat59 a dit…

Désolé Rébus, t'es recalé, tu n'auras pas ta carte à l'UMP... hein ? t'en une dans tes WC et t'en tire 2 carrés chaque fois que tu y vas.

olympe a dit…

qu'est ce que je fous la moi ? :-)

Nicolas a dit…

Maréchal, nous voila !

Lucien a dit…

Bonsoir rébus,
Sur le moment, j'ai eu peur, mais tu n'as pas réussi ton examen de passage à droite. Moyenne trop faible de ce côté. Je respire.
Cordialement
Lucien

Agnès a dit…

Lançons-nous dans une analyse rapide :
"droitiste" L'homme de droite ne va pas dire de but en blanc qu'il est de droite mais va parler en tant que chef d'entreprise, en tant qu'usager, en tant qu'habitant de telle ou telle ville, etc.
"grand homme" Faute de goût. Il sait que le Président est chatouilleux sur ce sujet.
"faire donner la maréchaussée..." Les CRS ne font que contenir les exactions d'une minorité de voyous cagoulés
"la valetaille manifestante" c'est joliment dit mais ils aiment par dessus tout parler de LA RUE qui ne va pas gouverner, à mon avis parce qu'ils flippent vraiment quand même que LA RUE leur dame le pion et leur botte le fion un jour ou l'autre...
"des privilèges" Ils n'ont aucun privilège mais c'est la confiance qui revient sur les marchés financiers.
Je suis de l'avis de Lucien. Tu es très loin d'avoir réussi ton examen.

rébus a dit…

Timbur, totalement involontaire, j'invoque le dérapage clavier, lapsus du blogueur

Agnès, j'ai pourtant essayé, révisé et tout mais...

Lucien, tout le monde ne peut devenir un kouchner/besson/valls aussi facilement, heureusement, tu peux respirer

Nicolas, oui, c'est dans l'air

Olympe,j'ai penséà ce vieux toast de Chirac sur les chevaux,les femmes , et, me suis dit, tiens qu'en dirait-on chez les femmes engagées ?

pat, réserve personnelle

le coucou, tout est dans le presque, après, les vieilles habitudes ressurgissent (c'est comme ça, chez les archéos gochos)

Etiam, tu verras 10 lignes dans la peau d'une émule de Dassault, pas évident

TendrePoison a dit…

lol. Fuis ta nature...

timbur a dit…

Quoique la démarche elle-même est courageuse.
Comme le disait je ne sais plus quel philosophe de droite :
-"Chassez le naturel, il revient avec des intérêts".

En tous cas, l'expérience a du être traumatisante : il semble que Rébus ne s'en soit pas encore remis...

Nemo a dit…

C'est pas mal mais ça caricature un peu quand même ! :D

Rébus a dit…

Eh oui, Timbur, dur de se remettre de cet exercice.

Nemo, un peu caricatural (beaucoup) mais on trouve de vrais spécimens de ce type (les forums du Figaro valent le détour)

des pas perdus a dit…

un cadeau empoisonné...

Je vais aller piquer des idées sur les blogs de Valls, Drays et consorts...

Eric citoyen a dit…

Et hop, c'est fait : http://monmulhouse.canalblog.com/archives/2009/07/24/14503749.html

philippe a dit…

Une des questions à se poser c'est : y a t'il une droite et y a t'il une droite. Que représente la droite et que représente la gauche. Avant l'effondrement de l'urss on pouvait effectivement être apparenté à gauche ou à droite entre pro Marxiste et Anti Marxiste ou pro libéral ou anti libéral. De nos jours dans cette globalisation il n'y a plus d'identité de clan.. Nous vivons dans un monde mené par le libéralisme économique, dans une globalisation, dans une société de consommation et de crédit. Les repères ne sont plus les mêmes qu'il y a 40 ans.