jeudi 6 août 2009

Une nouvelle journée de travail gratuit ?

Le baudet du Poitou nous avait pondu sa pseudo journée de solidarité, un jour férié sucré, obligeant à travailler gratis pour, paraît-il, aider "nos" vieux, savez ceux auxquels le Phénix picto charentais tendait face caméra, évidemment, un verre d'eau ostentatoire en pleine canicule, cherchant à compenser l'attitude de Mattéi "je peux pas pas, j'ai piscine.

Séquence mémorable ou l'on sentait que la petite vieille secourue par le Bossu mourrait d'envie, avant l'heure, de lui balancer un sonore "casstoa, pov con".

La pente du travail gratis est vraiment rude à l'UMP, un autre penseur issu des rangées de godillots semble vouloir imiter Raffarien.

Philippe Bas, ce n'est pas moi qui villipende le monsieur, c'est son nom et il le vaut bien, prône l'instauration d'une nouvelle journée, dite toujours de solidarité, pour financer la dépendance.

Merci aux couillons qui ont voté pour le "travailler plus pour gagner plus", on va leur faucher une journée de salaire supplémentaire.

Aider les personnes âgées, ok, commençons donc par réviser les petites retraites, financer la dépendance, ok, normal...Mais, ce ne serait pas du ressort de la sécu ? Ah, oui, j'oubliais, déficit, machin.

Si on arrêtait les cadeaux fiscaux, exonérations de "charges salariales", ce serait peut être un moyen de financer ces mesures, non ?

Merci à Filaplomb, par l'intermédaire des Leftblogs, pour l'info

6 commentaires:

Agnès a dit…

Les avanies et les infâmies se succèdent à un rythme effréné. A peine le temps d'en commenter une qu'en voilà une autre qui pointe à l'horizon. Si seulement le gouvernement et l'assemblée pouvait chopper la grippe A, ça nous ferait un petit répit pour souffler...

traumatisme a dit…

Avec des conneries comme çà. F. LEFEBVRE, le talentueux porte parole de l'UMP va proposer, sans rires, l'année de travail gratuite. En clair l'esclavage. Il faut bien sauver les riches...!

Olive a dit…

De pire en pire, ils rêvent on va pas bosser gratis tout le temps et comment on bouffe, aprés faudra faire une journée de solidarité pour que les français arrivent à manger, putain coupons leur la tête.
Tiens voilà je suis encore énervé.

rébus a dit…

Agnès, s'ils chopent la grippe A, qu'ils travaillent, après tout, c'est ce régime qu'ils prévoient d'imposer

Traumatisme, entre les auto entrepreneurs, le RSA et autres contrats bidons, on n'est pas très loin de l'esclavage

Reste zen, Olive, la France dort

pazmany jeune garde 87 a dit…

Pourquoi ne pas supprimer Noël ? Les français n'ont plus d'argent alors ils n'auront qu'à bosser !

BA a dit…

Lundi 17 août 2009, en une du journal « La Dépêche de Tahiti » :

« Grippe A : ça explose ! »
- 1 patiente décédée
- 10 cas graves
- 2 hospitalisations
- 11 classes fermées.

Cliquez sur la une du journal à droite :

http://www.ladepeche.pf/

Bon, 11 classes fermées en Polynésie française, ça ne répond pas à la question :

Qui va garder les écoliers ?