mardi 8 décembre 2009

Sarkozy et l'appel à la prière

Jusqu'ici, la Suisse était célèbre pour ses stars réfugiées fiscales, ses banques au secret bien gardé et si peu regardantes sur l'origine des fonds, son chocolat et son fromage à trou (sans oublier Guillaume Tell et la neutralité), depuis peu, elle est surtout connue pour son refus des minarets.

Un refus qui, certes fait suite à une initiative populiste des droites chrétiennes, mais est également le résultat d'un vote populaire qu'il convient d'entendre, voire de comprendre ou de respecter, s'agissant après tout d'une affaire de souveraineté nationale suisse et non d'une affaire sur laquelle certains pourraient se prononcer.

L'ONU peut tempêter, il ne s'agit pas de l'interdiction du culte musulman, la question portait sur les minarets, minarets qui ne sont jamais que des ornements, non obligatoires ou nécessaires, des mosquées. Il ne me semble pas que la construction de mosquées ait été interdite, que la liberté de culte soit menacée.

Faux débat repris en boucle par les médias internationaux aussi bien que ceux du pays de la préférence nationale, toujours plus prompts à voir du racisme à l'étranger (bien que dans le cas du vote suisse le racisme ait certainement eu un grand rôle) que celui exercé quotidiennement par le pouvoir sarkozyste.

Notre commandeur suprême talonnetté s'invite à son tour dans le jeu, défendant au passage son idée d'identité nationale (qui reste à définir, fumeux concept).

Le discours n'est pas entièrement faux, logique pour un bel enfilage façon Guaino de lieux communs mais Sarko ne peut s'empêcher de s'auto célébrer, le chanoine des latrines vantant sa funeste création du CFCM, oublieux qu'il est du fait que l'idée de départ venait de Chevènement et que le seigneur des nanos a repris à son compte tout en ne s'adressant qu'aux musulmans les moins progressistes et représentatifs.

Donner des leçons sur l'érection de minarets lorsqu'on en fait des caisses sur quelques cas de burqas, dérangeantes peut être mais peu nombreuses, c'est du foutage de gueule pur et simple.

Pour finir son discours, l'homme qui préfère les curetons aux instits se fend d'une phrase où il démontre son mépris pour les non religieux "Chrétien, juif ou musulman, homme de foi, quelle que soit sa foi, croyant, quelle que soit sa croyance, chacun doit savoir se garder de toute ostentation et de toute provocation".

Il faut dire qu'il avait déjà déclaré que la laïcité c'était la neutralité et pas l'indifférence ; désolé, bonhomme, je réclame le droit à l'indifférence la plus totale envers les religions.

9 commentaires:

Anonyme a dit…

"sans ostentation" dit-il ce pitre ? Alors il faut aussi supprimer les clochers des églises !
Diviser pour "mieux" régner c'est aussi ça la sarkozie communautariste !
Quel con !
Amitiés,
LV
http://librevent.over-blog.com

Val a dit…

Oui, c'est assez drôle de la part de quelqu'un qui est l'ostentation et la provocation même, sans que ça n'ait rien à voir avec la religion, d'ailleurs... ;o))

des pas perdus a dit…

Bien dit, les Suisses eux, peuvent s'exprimer par le référendum populaire. En France, on attend toujours la loi organique...

J'ai l'impression que sa tribune dans Le Monde fera un flop... La manoeuvre est grossière tout comme le débat initié par Besson.

Anonyme a dit…

Je crois qu'on est sur la même longueur d'ondes.
Et le droit à l'indifférence: OUI! L'indifférence au sens étymologique dans le politique mais, à l'inverse, la revendication de la différence absolue pour soi-même. C'est là que tout se joue. Mais je crois que très vite, d'autres enjeux par rapport à d'autres manipulations apparaitront. Les choses risquent d'aller beaucoup plus vite que nous le croyons. Un rêve?

Olive a dit…

Sarkozy a dit: "Respecter ceux qui arrivent,respecter ceux qui accueillent"

Mais cela n'empêche pas qu'il continue à renvoyer par charter les arrivants.

raja a dit…

pardon pour mon impolitesse mais son discours c'est de la vrai merde... notamment cette partie là qui me pose véritablement problème...mélange entre chrétienté identité nationale republique et tutti quanti...
"Mais je veux leur dire aussi que, dans notre pays, où la civilisation chrétienne a laissé une trace aussi profonde, où les valeurs de la République sont partie intégrante de notre identité nationale, tout ce qui pourrait apparaître comme un défi lancé à cet héritage et à ces valeurs condamnerait à l'échec l'instauration si nécessaire d'un islam de France qui, sans rien renier de ce qui le fonde, aura su trouver en lui-même les voies par lesquelles il s'inclura sans heurt dans notre pacte social et notre pacte civique."

Orange a dit…

Toujours les mêmes fondamentaux !


Le plus extraordinaire avec ce personnage c'est qu'il arrive en permanence à relancer la polémique sur des thématiques dont il a pourtant déjà tout dit depuis longtemps. A chaque fois en exploitant tel ou tel évènement, mais toujours avec les mêmes fondamentaux, ceux qui lui ont permis de siphonner l'électorat du FN.

Sur ce thème des 'Valeurs', je recommande vivement de voir, surtout d'écouter, une excellente anthologie des mots et des idées qui construisent sa prise du pouvoir et ses deux premières années à l'Elysée: http://www.youtube.com/watch?v=Fm-TdlB8QNI

Quatre autres vidéos de la même série sont aussi sur YouTube, mots clés: Sarkozy Midterm

Pour qui veut se faire la version 'intégrale' de la série (les 5 volets à la suite, dans leur ordre chronologique), c'est sur MySpace : http://tinyurl.com/yguhsyv

Un petit bijou pédagogique, si l'on a 30 minutes devant soi et deux cachets d'aspirine de secours !

Rébus a dit…

LV, content de te revoir ici ; tu crois que nano se prend pour Louis XI

Val, provocateur et ostentatoire, Sarko, meuh non...

DPP, effectivement, je ne vois pas de quoi se mêle Sarko, à part faire de la récup en utilisant de grosses ficelles démagos

Olive, il a apparemment une vision bizarre des notions d'accueil et de respect

Raja, son discours est une accumulation de poncifs. Historiquement, il est vrai que la France a des racines chrétiennnes (et d'autres aussi d'ailleurs), mais quel rapport avec la république, surtout quand elle est laique. Ce gloubiboulga forcément indigeste n'est çà que pour racoler un électorat traditionaliste, catho/FN

Orange, l'extraordinaire, c'est aussi que des gogos l'écoutent encore. merci pour les liens

Anonyme a dit…

certes, "l'identité nationale" est un fumeux concept, mais qui a été ici assorti d'un énoncé sans ambiguïté : il faudrait, à en croire le petit lêche-medef, être FIER D'ETRE FRANCAIS, sic.
Ce qui prouve que l'intéressé, en dépit des apparences, ne se regarde pas suffisamment dans la glace.

luca