mercredi 24 février 2010

La crise est finie ?


Comme un mantra, depuis des mois, des ravis de la crèche le répète indéfiniment, la crise est finie, à se demander si elle a jamais existé.

Du coup, fortes de ces bonnes nouvelles, les banques offrent à nouveau de mirobolants bonus à leurs traders et circulez, y a rien à voir.

Les difficultés de la Grèce, dues à la spéculation et à ces mêmes banques, une péripétie, au plus, juste le signe que le marché, et sa main invisible dans ta gueule, reprend ses droits (et surtout son comportement irresponsable). ces mêmes banques, sauvées par l'injection ultra massive (et rapide) de capitaux publics ne sont redevables en rien et, loups affamés, attaquent en meute dès qu'une économie un poil blessée se fait sentir. C'est la Grèce assène-t-on condescendant dans les milieux z'économiques, si le prochain pays s'appelle Angleterre, ex bon soldat zélé du libéralisme roi et capitale européenne des traders, cela fera un peu désordre mais....lois du marché, tout ça.

Côté français, la consommation s'effondre en janvier, c'était le seul rouage qui tournait dans notre économie et le chômage, ô surprise, est toujours en hausse.

Mieux, ou plutôt pire, le chômage de longue durée, plus d'un an selon la définition, est justement de plus en plus long. mais, bon, selon les Wauquierz de ce monde, ce n'est pas un problême...

Dans l'article source, on apprend que le nombre d'offres collectées par Pôle Emploi s'est accru. Bien, quelques espoirs serait on tenté de croire, vite douchés par la capture d'écran (prise sur le site de Pôle Emploi, justement) du début de ce billet ,encore ne compte-ton que les personnes ayant un CV en ligne, chiffre nettement inférieur au nombre de demandeurs d'emplois et ne rentre-ton pas dans le détail des offres, certaines étant des offres proposant des trucs aussi ridicules qu'un heure ou deux de boulot par ci par là). 142 447 offres en ligne contre 844 248 CV, cherchez l'erreur (la copie d'écran est...un peu floue)

Pas grave, que les médias et les politiques continuent de s'amuser avec les Frêche , Soumaré, Pécresse ou autres et ne parlent surtout, mais surtout pas, de programmes quelconques

12 commentaires:

Val a dit…

Ah, les joies de la recherche d'emploi ou le "vous avez refusé une offre" "mais il faut une voiture et je n'en ai pas" "pas grave, vous venez de refuser une offre d'emploi raisonnable"... Si la seconde est un emploi où juste le transport coûte plus cher que le salaire, deuxième refus, hop radiation, et hop "le chômage baisse". La communication gouvernementale, c'est beau comme un pain dans la tronche...

Mais voui, la crise est finie...pour les banques, pour les actionnaires, bref pour tout ceux qui piochent leurs revenus dans l'immense masse de ceux qui ont peu. C'est ça qui est impressionnant. A nous tous, on pourrait les couler, mais on n'a pas de poids individuellement. D'où la magnifique stratégie qui marche très bien, d'ailleurs, de division des gens et de favoriser le repli sur soi. "Et moi et moi et moi", solidarité aux oubliettes, et qui se frotte les mains ? Toujours les mêmes.

des pas perdus a dit…

Le battage médiatique sur des choses sans intérêt, purement superficielles, tente de cacher cette réalité sociale qui pèse de plus en plus... J'ai l'impression (de campagne) que nos concitoyens en sont de plus en plus en conscients.

Homer a dit…

Jamais les médias n'ont présenté les chiffres des personnes sans emploi en France. Certes, on nous annonce les chiffres du chomage, mais on n'y inclut pas les -25 ans, les rmistes, les sans-droits, etc...
Une étude massive de ces cas pourrait bien marquer l'opinion!

Nicolas a dit…

Quels programmes ?

ElectricEye a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Lucien a dit…

Bonjour rébus,
Ah, le chômage ! Un véritable casse-tête pour le gouvernement qui utilise tous les moyens, même à la limite de la légalité, pour en cacher le véritable taux. Et les offres d'emploi merdiques à 30 heures par mois sont mises en avant pour prouver qu'il y a du travail et que ce sont les chômeurs qui n'en veulent pas. On devient un pays socialement sous-développé.
Amitiés
Béa et Lucien

Fred de Roux a dit…

Bonjour Rébus,
Toujours sur la brèche à ce que je vois !
De tous temps, les chiffres du chômage livrés en pâture au peuple ont toujours été minorés par les "variations saisonnières" et autres moyens détournés des réalités. La crise dévoile combien le pays est malade et comme le tissu industriel (du moins ce qu'il en reste) est de plus en plus inexistant, on peut toujours s'ingénier à dire qu'il y a du boulot quand on veut vraiment travailler, la rareté des annonces est significative du marasme économique.
Tant qu'on se voilera la face, qu'on refusera de considérer la situation telle qu'elle est, on pataugera salement. Un peu d'honnêteté ferait du bien. Une once de pédagogie et on comprendrait. Mais l'orgueil n'y résisterait pas. Alors on sort la tenue de camouflage et vas-y que cela repart comme en quarante.
La politique devrait changer de braquet et prendre à bras le corps les problèmes tels qu'ils sont. Au lieu de cela, elle se contente de pérorer sur tout et sur rien, histoire de noyer le poisson.
Et dire qu'il y a encore des benêts pour mordre à ce hameçon sans aucun appât.

TendrePoison a dit…

Vi, la crise est finie mais attention à la prochaine vague de la grippe A ! C'est pour bientôt ! lol

Val a dit…

Oui, avec la commission parlementaire d'enquête sur le thème "pourquoi les français ne se sont-ils pas laissé vacciner comme des veaux".
;o))

segolin a dit…

Je pense honnetement que les journa
listes sont complices de cette gabe
gie intellectuelle! on agite des
symboles qui occupent les esprits!
on polemique et pendant ce temps;
Kiki la garce va à Bruxelles pour
negocier un plan de rigueur!
Et oui les cadeaux faits aux riches
seront payés par les pauvres ,on est plus nombreux.....
Don Marco dit segolin

tingting a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
timbur a dit…

Précision : le titre de ce billet n'a rien à voir avec la disparition de Jacques Marseille.